Changement et peur

Aujourd'hui, il y a probablement plus de changements dans nos vies que nous pouvons "digérer".

Les processus sont numérisés, le logiciel de nos appareils évolue sans notre intervention (ou décision), il y a changement climatique, migrations, ..

#FLEXIFIBLIAT (5).png

 

Bonjour à tous!

 

Aujourd'hui, il y a probablement plus de changements dans nos vies que nous pouvons "digérer".

Les processus sont numérisés, le logiciel de nos appareils évolue sans notre intervention (ou décision), il y a changement climatique, migrations, ..

 

Dans le monde du coaching, le changement est géré en réfléchissant à ce qui est dans notre sphère de contrôle et à ce qui est dans notre sphère d'influence. Ou dehors des deux.

Ajoutez à ça, le filtre de ce qui est important:

 

Source https://thenaturaledge.com/controllables/

 

Nous ne pouvons pas tourner notre attention vers tout ce qui nous entoure, le cerveau doit prioriser et se débarrasser de quelque information!

 

A propos de ce qui nous arrive, des résultats que nous obtenons avec ce que nous faisons, pensez aux résultats comme une conséquence de nos actions et aux actions comme une conséquence de nos émotions, de nos pensées et de nos croyances.

 

Si un changement nous trouble, c'est parfois parce que nous nous sentons menacés et en conséquence l'amygdale «nous kidnappe». La branche de la psychologie appelée Neuroscience, explique que le neurocortex est la partie du cerveau où nous traitons les pensées rationnelles et l'amygdale où nous gérons les sentiments. (C'est évidemment une simplification).

Le plus important à propos de cette explication des neurosciences est que nous réagissons parfois à ce qui nous arrive directement avec l'amygdale, sans utiliser la partie rationnelle de notre cerveau. C'est mauvais car nous réagissons souvent de manière disproportionnée et sans utiliser la plupart des ressources dont nous disposons.

 

Police https://www.pinterest.com/pin/460844974371699621/

 

Lorsque nos vies sont en danger, nous faisons bien de nous enfuir, de nous battre ou de rester immobiles. Dans d'autres circonstances, le mieux que nous puissions faire est de prendre une profonde inspiration et d'essayer d'engager notre pensée rationnelle le plus tôt possible.

 

Comment faire?

La recommandation que j'ai entendue le plus souvent est de faire de la méditation régulièrement. La méditation est une bonne pratique pour réagir en respirant profondément et en commençant à attirer l'attention sur ce qui se passe, par exemple en comptant les respirations, en essayant de ralentir la respiration. Votre objectif en ce moment est de commencer à utiliser la pensée rationnelle et d'obtenir le plus d'oxygène possible.

 

"On peut tout prendre à un homme ou à une femme, a l’exception d’une chose: la dernière des libertés humaines est choisir son attitude dans un ensemble de circonstances donné, de choisir sa propre voie."

VIKTOR FRANKL

 

Cette citation est l'une de mes préférées. Victor Frankl a écrit un livre après avoir survécu à un camp de concentration, "Devouvrir un sens a sa vie". Il était neurologue et a trouvé un moyen de diriger son attention et de gérer son attitude de la manière la plus constructive possible.

 

En conclusion, il y a souvent des décisions qui dependent de nous, la question est: laquelle prenons-nous?

[N'oubliez pas, ne pas décider est aussi une décision!).

 

Si vous souhaitez me contacter, n'hesitez- que mon adresse est ara.adipiscing@gmail.com

À bientôt!


 

 

 

 

Font https://www.pinterest.com/pin/460844974371699621/